Histoires de gueurres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Histoires de gueurres

Message  djmax le Dim 13 Nov - 15:20

Pendant la guerre de 14, dans les tranchées.
Les soldats français remarquent que leurs collègues allemands s'appellent tous Hans.
Ils s'amusent à appeler "Hans!": un Allemand se lève et ils tirent dessus. Les Allemands remarquent le manège et se mettent à écouter les Français.
Un Allemand crie: Ben dis donc!
Le Français lui répond: C'est toi Hans? L'Allemand répond: Ya! Et le Français le tue.



Pendant la guerre, un officier prisonnier demande à travailler dans une ferme.
Un paysan bavarois lui fait étaler un tas de fumier sur un champ.
Cela marche très bien.
Il va au café pour raconter la chose. Le lendemain, il demande au prisonnier de trier un tas de pommes de terres: les grosses à gauche et les petites à droite.
Il revient le soir mais le prisonnier n'a rien fait et dit qu'il n'y arrive pas. Déçu, le paysan va au café et raconte sa mésaventure.
Ses amis du paysan lui expliquent: Mais c'est un polytechnicien français. On les connaît: ces gens-là sont excellents pour semer la merde mais nuls quand il faut prendre une décision!



Pendant la guerre de Sécession, une garnison est retranchée dans un fort près de la frontière mexicaine.
Soudain, la sentinelle annonce qu'elle voit des Indiens arriver au galop.
Le commandant lui demande de préciser si ce sont des amis ou des ennemis.
La sentinelle répond: Ce sont sans doute des amis car ils viennent tous ensemble!
Et combien y-en a-t-il?
504 mon commandant!
Mais comment sais-tu qu'il y en a 504?
Parce que j'en vois 4 devant et environ 500 derrière, mon commandant!



- Histoire vraie -
Recrue ingénieur sursitaire
Interrogatoire dans la cour
Tous les certificats d'études un pas en avant
Tous ceux qui ont le BEPC, encore un pas en avant
Tous ceux qui ont seulement leur bac, encore un pas en avant
Tous ceux qui ont fait des études à la Sorbonne, encore un pas en avant Maintenant, ceux qui restent vont recevoir une formation
N'ayant pas passé le certificat d'études primaires, l'ingénieur est resté dans le groupe des illettrés
Ils ont leurs cours pendant les corvées, ce qui est bien pratique
A la fin, le père du régiment (le colonel) doit lui donner son certificat de bonne conduite.
Il lui demande ce qu'il va faire dans le civil maintenant qu'il a appris à lire et à écrire: Je suis ingénieur des Ponts et Chaussées, pas de problème pour moi, merci mon colonel!





avatar
djmax
Administrateur
Administrateur

Nombre de messages : 65
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 08/11/2005

Voir le profil de l'utilisateur http://djmax67.skyblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum