PORSCHE 962 DAUER

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

PORSCHE 962 DAUER

Message  hedwig ludi le Ven 23 Avr - 1:29



Vous l'aurez constaté, Autoweb France ne traite que des voitures de série, non kitées. D'où un certain embarras pour parler de cette 962: pouvait-on la considérer comme une voiture de série ? Nous parlerons plutot de version de route ou Street version.

Porsche n'est pas particulièrement impliqué en Formule 1.
Leur truc, c'est plutot les courses d'endurance, comme les 24 Heures du Mans, où la marque détient le record de victoires.
C'est donc pour remplacer la 956 en Groupe C qu'apparait la 962 en 1987. Et le moins qu'on puisse dire, c'est qu'elle va se montrer digne de sa devancière.
Le championnat d'endurance va malheureusement disparaitre fin 92, tandis que le réglement des 24h du Mans va temporairement favoriser les GT, qui sont des voitures homologuées pour rouler sur route.
L'écurie allemande Dauer va alors homologuer et immatriculer des 962, et les engager en GT. Le pouvoir sportif appréciera moyennement et une modification du règlement empêchera l'expéience d'être renouvelée mais Porsche aura ajouté une victoire à son palmares et des 962 auront été homologuées .

résultat :
Une voiture de course, à peine domestiquée,une puissance de 700 chevaux, plus de 380 km/h, et un 1000m DA moins de 20 secondes.
Une voiture certes inutilisable dans la vie de tous les jours, mais quel engin !
avatar
hedwig ludi
VIP membre
VIP membre

Nombre de messages : 3480
Age : 38
Localisation : steg (liechstenstein)
Date d'inscription : 13/11/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

PORSCHE 962 DAUER

Message  hedwig ludi le Ven 23 Avr - 1:46

Porsche a connu une période faste dans les années 70 et 80 aux 24 Heures du Mans et en championnat sport-prototypes en groupe C. Ses Porsche 956 puis 962 ont tout gagné sur tous les continents. Mais dans les années 90, le championnat d'endurance traverse une crise et seuls les 24 Heures du Mans subsistent durablement. Les règlements changent alors chaque année, et la catégorie GT1 est créée avec comme seule contrainte la production d'un seul exemplaire. L'un des premiers à sauter sur l'occasion est Jochen Dauer avec sa Porsche 962. Mais pour pouvoir continuer à faire courir sa groupe C en catégorie GT1, il va donc lancer une série de 962 Le Mans " Street Version "...


De tout temps les constructeurs, grands et petits, ont toujours essayé de jouer avec le règlement des compétitions automobiles.
Enzo Ferrari fut un des grands artisans de ces tours de passe-passe dont les organisateurs n'étaient jamais dupes mais fermaient souvent les yeux. C'est donc souvent par ces impostures que naquirent pour la route (à des fins d'homologation et d'éligibilité) des monstres sacrés.
La grave crise traversée au début des années 90 par le Championnat du Monde des Sport-Prototypes, oblige les organisateurs de l'ACO (les 24 Heures du Mans NDRL) à jouer cavalier seul.
Plusieurs années de suite le règlement est mouvant jusqu'à l'avènement de la catégorie GT1.
Plusieurs constructeurs vont alors préparer des " fausses GT " aptes à concourir dans la catégorie GT1 avec au moins un exemplaire de vendu. Porsche prépare donc sa 911 GT1, Mercedes-Benz son CLK-GTR, Nissan sa RE390…
Mais avant que ce petit monde soit opérationnel, Jochen Dauer qui a fait courir avec succès des Porsche 956 et 962 aux 24 Heures du Mans a l'idée de faire homologuer pour la route une Porsche 962 modifiée par ses soins. Cela lui permet ainsi de pouvoir courir en en catégorie GT1.
En réalité, nous sommes en présence d'une groupe C (pourtant bannie de la course !) à peine déguisée.
Les organisateurs de l'ACO ne sont pas dupes, mais le règlement est respecté à la lettre par Jochen Dauer et de grands constructeurs annonçant leur retour avec le même subterfuge, il n'était pas question de briser ce nouvel élan. Certes, l'esprit GT qui avait été renouvelé au début des années 90 par l'ACO semble bien loin, mais la puissance brute et les performances affichées par les GT1, en plus de leur look ont ravi les amateurs des courses d'endurances.
C'est dans cet esprit que la Dauer 962 Le Mans a été conçue et développée, ce qui nous vaut une des rares autos de compétition aussi radicale homologuée pour rouler sur route ouverte !

DESIGN
La Dauer 962 Le Mans offre un physique à nulle autre pareille.
Totalement guidé par des soucis d'efficacité aérodynamique, son design, issu de celui des Porsche 956 puis la 962 autorise ainsi des vitesses élevées en toute sécurité.
Très basse, très large, la Dauer 962 affiche des dimensions conséquentes. Le coup de foudre est immédiat tant la parenté avec ses sœurs de compétition est frappante.
La carrosserie, surtout sur la partie avant semble sculptée par le vent. Les phares sont placés sous globe à l'extrémité de chaque aile avant.
Ces dernières recouvrent et épousent les roues avant. Le cockpit semble emprunté à un avion. Là encore, la diffusion des flux aérodynamique a été une priorité.
Un essuie glace mon-balais se charge d'essuyer le pare-brise. Mais il y a fort à parier que par temps de pluie, dans le trafic usuel de nos routes, cet essuie-glace soit trop faible pour faire son office correctement. D'autant plus qu'avec la faible hauteur de la voiture, la Dauer 962 Le Mans souffre certainement des projections d'eau par les véhicules qui la précède.
Par rapport aux modèles de compétition, la Dauer a progressé en équipement et finition.
Ainsi, tous les ouvrants sont assistés électro-hydrauliquement, pour le confort du propriétaire.
Plus besoin donc de bras musclés et d'efforts pour ouvrir les portes en élytres ou le capot arrière.
Ce dernier s'ouvre d'ailleurs intégralement à 45° pour permettre une accessibilité mécanique appréciable.
La poupe de la Dauer reprend celles des versions de course avec un aileron intégré.
La seule différence notable est la pose de blocs optiques de Volkswagen Golf 1 nécessaires à l'homologation pour un usage routier.
Sinon, comme sur les versions de compétition, l'extracteur d'air arrière est toujours là pour améliorer l'effet de sol de la Dauer 962 Le mans.
Les très belles jantes BBS d'un diamètre généreux complète une panoplie déjà pour le moins agressive.
Les observateurs les plus avertis auront remarqué les rétroviseurs repris aux Porsche 911 Carrera RS 3.6 .
L'accession aux sièges baquets n'est pas aisée en raison des larges tunnels sur chaque flanc de la carrosserie qui cachent des conduits d'air. Bien calé dans le siège, l'habitacle est réellement petit et accepte toute concession à l'efficacité.
La finition est en revanche excellente avec une planche de bord en carbone et les classiques compteurs de la Porsche 911.
Le petit volant avec un méplat sur la partie inférieure intègre des commandes du type Tiptronic pour commander la boîte de vitesses.
N'allez pas chercher tous les équipements de confort à la mode, car la Dauer 962 Le Mans reste une intégriste du sport et de l'efficacité… pour notre plus grand plaisir.
Au-delà même des performances pures totalement hors normes revendiquées par la Dauer 962 Le Mans, c'est surtout l'idée de voir une telle carrosserie sur route ouverte qui amuse et étonne.
Imaginez vos voisins s'ils vous voyaient venir au volant d'une telle Supercar ! Succès et cohue assurés…

MOTEUR
On imagine mal une Porsche, même de course, sans Flat 6.
C'est donc ce dernier qui équipe la Dauer 962 Le Mans.
En course, différentes cylindrées ont existé sur les Porsche 962 allant de 2,8 litres à 3,6 litres. Sur la Dauer 962 Le Mans, c'est en version 3 litres (2994 cm3) que les ingénieurs ont porté leur dévolu.
Mais si les Flat 6 de tourisme de l'époque étaient alors encore refroidis par air, sur la Dauer il est refroidi par eau.
Sacrilège ?! Etant donné les caractéristiques et performances affichées par ce bloc, il serait déplacé de crier au scandale, bien au contraire.
Ce Bloc développe donc 730 chevaux à 7400 tr/mn avec un voyant rouge qui s'allume dès 7300 tr/mn.
Ambiance course garantie ! De plus même le couple est disponible en quantité avec 71 mkg à 5000 tr/mn. Pour pouvoir atteindre de telles performances, le Flat 6 de la Dauer reçoit deux turbocompresseurs KKK avec leurs larges et profonds échangeurs.
Toute la partie haute du moteur est coiffée de quatre soupapes par cylindres et de deux arbres à cames en tête. A noter que Dauer a privilégié des réglages moteur type Le Mans avec des cames plus douces. Une injection électronique Bosch Motronic 1.7 se charge de gérer la bonne marche du moteur.
Côté transmissions, la boîte de vitesses des Porsche 962 est reprise intégralement, mais c'est surtout sa gestion qui diffère.
Une transmission PDK a en effet été montée permettant ainsi au conducteur de sélectionner ses rapports à monter ou à descendre à l'aide des boutons type Tiptronic S qui sont sur le volant.
L'embrayage classique est toujours présent et utile pour les démarrages. Inutile de préciser qu'avec de telles caractéristiques techniques et un poids limité à 1080 kg, les performances sont délirantes.
Autour de 400 km/h en vitesse de pointe (mais pour y parvenir, il va falloir trouver un circuit capable de les réaliser), et un zéro à 100 km/h abattu en 2,6 secondes.
Sur le papier, la Dauer 962 Le Mans est la supercar la plus rapide de l'histoire, mais à notre connaissance, aucun de nos confrères de l'époque n'a pu la comparer chrono en main avec d'autres concurrentes comme la McLaren F1 ou la Ferrari F50.
Les rares conducteurs ayant eu le privilège de conduire une Dauer 962 Le Mans parlent d'accélérations foudroyantes et d'une sonorité moteur enivrante.
Comme on les comprend…

CHASSIS
Etant à la base une véritable auto de compétition, la Dauer 962 Le Mans en a donc conservé tous ses principes pour le châssis.
Suspensions type compétitions privilégiant efficacité au confort, freinage très puissant, compromis rigidité et légèreté du châssis…
Pas de compromis donc ? Pas réellement, car Jochen Dauer et son équipe ont pensé à quelques aménagements permettant, non pas un meilleur confort, mais surtout de rouler sur toutes les routes ouvertes, dont l'état ne ressemble pas toujours au billard des circuits.
Si le conducteur d'une Dauer se trouve confronté à un nid de poule ou un ralentisseur, une simple pression sur un bouton dans l'habitacle permettra de relever la caisse de quelques centimètres alors bienvenus.
Et si le conducteur est distrait et oublie de rabaisser l'auto ? Aucun problème, la Dauer reprend sa position initiale à partir de 80 km/h.
Les jantes BBS de 18 pouces sont très généreusement chaussées puisque les roues arrière vont jusqu'à une taille de 265/35 ZR 18 !
Difficile de porter un jugement sur la tenue de route d'une Dauer 962 Le Mans sans en avoir pris le volant dans des conditions appropriées et objectives, mais étant donné son pedigree ont l'imagine virile, efficace et sans compromis.
Il faut certainement posséder de bonnes notions de pilotage, pour ne pas dire des expériences de pilote pour pouvoir cravacher cette furie jusqu'à ses limites…

ACHETER UNE DAUER 962-LE-MANS
Petits porte-monnaie s'abstenir !
Comme pour toutes supercars, il convient avant de se décider à acheter à être certain que son budget automobile loisir est suffisant, pour ne pas dire conséquent.
Son usage sur route ouverte est certainement délicat, et nul doute que sa place est plus sur circuit, le budget entretien est forcément délicat puisque seuls Dauer ou Porsche, mais à Stuttgart, pourront entretenir cette noble dame.
Rien que la taille des pneumatiques en dit long sur les tarifs de chaque enveloppe qui doivent se dégrader assez rapidement en usage intensif.
En occasion, étant donné le peu de voitures construites et vendues, il faut d'abord attendre qu'une auto soit à vendre, et il faut ensuite certainement débourser aux alentours de 1,2 millions d'euros pour se porter acquéreur.
A autos exceptionnelles, réseaux de ventes exceptionnels.
Il est rare de voire ces autos à vendre par le canal des petites annonces.
Très souvent, ce sont des professionnels avertis, au carnet d'adresse bien garni qui sont les garants et acteurs de ce type de transaction.
Bref, des autos qui ne sont évidemment pas pour les simples mortels mais qui ont le mérite d'exister pour nous faire rêver.

:: CONCLUSION
C'est par une interprétation osée du règlement des GT1 aux 24 Heures du Mans que Dauer nous a gratifié d'une version 962 Le Mans homologuée pour un usage routier.

Totalement décalée et inutilisable réellement sur route ouverte, la Dauer 962 Le Mans n'a le loisir d'exister que pour notre simple plaisir de passionné.
Et puis avec son palmarès réel (on ne roule pas tous les jours avec une auto victorieuse des 24 Heures du Mans !), sa gueule d'enfer et son charisme, difficile de ne pas succomber à cette supercar sans concession...
avatar
hedwig ludi
VIP membre
VIP membre

Nombre de messages : 3480
Age : 38
Localisation : steg (liechstenstein)
Date d'inscription : 13/11/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

PORSCHE 962 DAUER

Message  hedwig ludi le Ven 23 Avr - 1:55

PORSCHE 962 DAUER :
MILLESIME : 1992/1993 .

TYPE DE MOTEUR : FLAT 6 longitudinal central arrière .
CYLINDREE : 2994 cc .
PUISSANCE : 730 ch DIN .
ENERGIE : essence .
ALIMENTATION : GESTION BOSCH MOTRONIC .
SURALIMENTATION : 2 TURBOS + 2 INTERCOOLERS .
POIDS : 980 kgs .
RESERVOIR : X X X .

TRANSMISSION : PROPULSION .
BOITE DE VITESSE : manuelle à 5 rapports .
TYPE DE PNEUMATIQUES :
AVANT : 260/30/ZR18 .
ARRIERE : 265/35/ZR18 .

PERFORMANCES :

VITESSE MAXI : 400 km/H .
0 à 100 km/H : 2.8 secondes .
0 à 200 km/H : 7.6 secondes .
400 mètres DA : 10.4 secondes .
1000 mètres DA : 17.4 secondes .


avatar
hedwig ludi
VIP membre
VIP membre

Nombre de messages : 3480
Age : 38
Localisation : steg (liechstenstein)
Date d'inscription : 13/11/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: PORSCHE 962 DAUER

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum